MAME ROULETTE - 7e épisode

Bonsoir à tous mes lecteurs. La rubrique MAME Roulette en est maintenant à son 7ème épisode. J'ai manqué le rendez-vous d'hier parce que j'ai été très occupé ces jours-ci, mais aujourd'hui je vais me rattraper en vous recommandant 3 titres du passé à jouer sur MAME (et autres émulateurs).

GUNSTAR HEROES - MEGA DRIVE 1993

Au début des années 1990, l'une des sociétés de jeux vidéo les plus actives était sans conteste Konami. Elle employait la crème des programmeurs et des concepteurs qui, au fil des ans, avaient contribué à certains des titres qui ont marqué l'histoire du jeu vidéo. En 1992, certains d'entre eux ont décidé de quitter la société basée à Tokyo et de créer leur propre société de logiciels, Treasure. Leur première œuvre est arrivée l'année suivante sur la Mega Drive et a immédiatement reçu d'excellentes critiques. Gunstar Heroes, c'est le titre du jeu, se présente comme un jeu de tir à défilement latéral (au générique de Metal Slug) avec une réalisation technique vraiment incroyable. Graphiquement, il est sublime, avec de nombreux sprites à l'écran très bien animés et colorés. Les décors et les environnements sont bien rendus et riches en effets (lumière, parallaxe, etc.). Ce qui est surprenant, c'est que malgré le fait que tant de personnages apparaissent souvent à l'écran (parfois même plus de 10), le jeu ne ralentit presque jamais.

La section audio est un cadre parfait pour l'action du jeu, toujours frénétique mais toujours parfaitement cohérente avec le gameplay. Plusieurs étapes avec leurs boss finaux et plusieurs niveaux de difficulté à choisir rendront l'expérience de jeu très satisfaisante et durable. Nous aurons également la possibilité de jouer à 2, ce qui, comme prévu, rendra la chose encore plus amusante. C'est définitivement l'un des meilleurs titres pour la 16 Bit de Sega, donc je ne peux que recommander au moins un jeu à tout le monde, il en vaut vraiment la peine.

INTERNATIONAL SUPERSTAR SOCCER DELUXE - SNES 1995

La Coupe du monde arrive et il est impossible de ne pas mentionner au moins un jeu dédié au football. Toujours engagée dans le développement de jeux innovants, tant en arcade que sur les différentes consoles, Konami s'est trouvée au début des années 90 confrontée à l'obstacle des jeux de sport, et plus particulièrement des jeux de football. Disons que la recherche et le développement les ont amenés en 1994 à programmer un titre qui, à l'époque, a bouleversé le concept des jeux de football : International Superstar Soccer. Jusque-là, rien de tel n'avait été vu sur une console 16 bits, avec une disposition technique et une jouabilité qui ont réjoui les propriétaires de SNES. Non contents de ce succès, ils ont sorti l'année suivante la suite, qui a étonnamment réussi à surpasser son prédécesseur dans tous les domaines, devenant sans doute le meilleur titre de football de l'ère 16 Bit. Mesdames et messieurs : International Superstar Soccer Deluxe. Des graphismes très colorés et détaillés, des joueurs reconnaissables pour la première fois, une jouabilité très réaliste (selon les normes de l'époque, bien sûr) et une excellente bande-son ont fait d'ISS Deluxe une véritable application tueuse des dernières années de la SNES.

Nous aurons à notre disposition 36 équipes nationales à affronter dans différents modes de jeu tels que les ligues, les tournois, les séances de tirs au but, les scénarios (dans lesquels nous devons affronter un match à partir d'un certain point) mais surtout le défi contre un deuxième joueur. Et ceci, en dehors de l'excellente réalisation technique, est vraiment le point fort de ce titre. L'énorme capacité de jeu se transforme en pur plaisir avec un ami ! Que vous aimiez le football ou non, ce titre mérite vraiment plus qu'un jeu. Si une histoire aussi glorieuse que celle de Pro Evolution Soccer (PES) s'est développée à partir de cela, nous avons clairement affaire à un jeu qui a profondément marqué le monde des jeux vidéo.

Notes: Pour ceux qui se demandent : oui, à la fin, j'ai gagné 0-1. 😁

SONIC THE HEDGEHOG 3 - MEGA DRIVE 1994

Vers la fin de l'année 1993, la Sonic Team, la division interne de Sega chargée de réaliser des jeux inspirés du hérisson bleu, est au travail sur le troisième chapitre de la saga pour la Mega Drive. Le projet, bien trop ambitieux, a été révisé plusieurs fois, jusqu'à ce qu'il soit décidé de diviser l'intrigue écrite en deux parties (la seconde partie deviendra Sonic & Knuckles). Sonic 3 a vu le jour au milieu de l'année 1994 et est probablement le meilleur chapitre de la série sur la Sega 16 Bit, ou du moins qualitativement il peut être comparé au deuxième chapitre (bien qu'il se soit vendu à moins de 4 millions de copies contre les 6 du deuxième). Nous retrouverons nos héros Sonic et Tails aux prises avec l'habituel Dr Robotnik, qui, vaincu à la fin du deuxième épisode, se retrouvera sur l'île d'Angel pour tenter de réparer son vaisseau spatial et partir. C'est ici que nous ferons la connaissance d'un nouveau personnage qui sera plus tard le protagoniste, aux côtés de Sonic, de plusieurs jeux : Knuckles. Trompé par le Dr. Robotnik, Knuckles tentera d'entraver notre recherche des émeraudes du chaos et, avant le combat final contre Robotnik lui-même, nous serons obligés de l'affronter plusieurs fois. Comme dans le chapitre précédent, nous pourrons choisir de sélectionner Sonic ou Talis ou éventuellement les deux (le deuxième personnage sera dirigé par l'ordinateur ou un éventuel joueur 2). Nous devrons affronter 6 mondes différents composés de 2 étapes chacun et maîtriser les différentes capacités des 2 personnages rendra les choses beaucoup plus faciles. Graphiquement, le jeu est un véritable spectacle pour les yeux, tout en conservant la composante vitesse qui a toujours caractérisé la série.

En ce qui concerne la musique, il y a toutefois une petite anecdote à signaler. Certaines musiques, en effet, rappellent fortement des airs composés par Michael Jackson. Le Roi de la Pop a en effet participé à la réalisation de la musique, mais son nom n'apparaîtra jamais au générique. Ceux qui ont participé activement au projet parlent d'un Jackson qui était déçu du résultat final (il y avait sans doute les limites de la puce sonore Sega 16 bits) et qui a donc préféré ne pas être mentionné (c'est l'explication la plus véridique). Puis il y a une autre thèse qui raconte que Sega a décidé de l'exclure à cause du scandale de pédophilie qui touchait le chanteur (celle-ci sent très fort la légende). Le fait est que le nom de Jacko n'apparaît pas mais que sa musique est immédiatement reconnaissable. En conclusion, je dirais que nous sommes face à un excellent titre et si vous avez aimé ses prédécesseurs, vous ne pourrez que tomber amoureux de celui-ci également.


J'espère que vous apprécierez ces jeux au moins autant que nous (certains plus, d'autres moins).

Comme toujours, je vous rappelle que vous pouvez indiquer vos jeux préférés qui n'ont pas été mentionnés ici, afin que vous puissiez les essayer et en rendre compte dans les prochains épisodes.

Qu'en pensez-vous ? Avez-vous déjà joué à l'un de ces titres ? MAME Roulette sera de retour la semaine prochaine.



0
0
0.000
1 comments